Toc toc toc, je suis ta colère…

Toc toc toc, je suis ta colère…

Tu n’as pas très envie de me voir hein ?
Non?
Aller, sois honnête..

.Je vois bien que depuis tout à l’heure tu cherches à m’éviter.

Je t’ai vue quand tu t’es plongée dans tes pensées pour oublier que j’étais là avec toi.

Je t’ai vue quand tu t’es dit : aller c’est pas grave, ça va passer

Je t’ai vue quand tu as tenté de m’oublier en t’occupant du quotidien, des enfants Je t’ai vue quand tu as tenté de me recouvrir de couches de sucré, de friandises ou de café

C’est vrai, je ne me suis pas pointée au meilleur moment.
Tu devais aller chercher les enfants et leur faire à manger.
Tu m’as dit que tu n’avais pas de place pour moi là maintenant.

Le truc avec moi, je n’y peux rien, c’est que plus tu cherches à m’oublier, plus je me manifeste de façon désagréable.
Tu commences à comprendre, hein, pourquoi tu as mal à la tête….

J’ai vu aussi quand tu as essayé de me faire une place mais que tu as tellement peur de moi que tu cherches à me comprendre.

Désolée.

Tu n’as pas besoin de me comprendre.

Tu n’as pas besoin de te rassurer en comprenant que c’est ta colère d’enfant qui est là.
Moi, je suis dans ton corps et je ne peux pas sortir par ta tête.

Tu ne comprends pas.

Ce n’est pas grave.

Tes pensées te coupent de moi.
Tu me vois comme une malotrue, une intruse, une indésirable.
Tu me vois comme une malchance, une plaie, un combat.

Si tu acceptais de me faire une place dans ton corps, peut-être que tu verrais toute ma beauté. Es tu prête ?

Moi je sais que oui
Tu es capable de vivre cette intensité là
En te coupant de moi, en me repoussant, tu te coupes de toi, de ta beauté intérieure
Car on ne voit la beauté en soi que lorsqu’on accepte ses parts d’ombre
On ne profite de la joie exaltée que lorsqu’on accepte l’autre face de la médaille : l’intensité de la colère, de mon amie la tristesse, de ma pote la peur….

Tu vois, je suis toujours là
Toujours là pour toi
Oui, pour toi
J’ose te dire ça

Vas tu venir à ma rencontre ?

Oseras tu demander du relais pour venir à moi?

Car oui je suis d’accord avec toi : nous ne pourrons pas nous rencontrer si tu as tes petits avec toi.
C’est toi qui vois…

Moi, je reste là et je ne t’oublierai pas
Je suis ta force, je suis ta vie, je suis le vivant en toi.

Tu ne sais pas ce qu’il y a derrière moi, cette fois.
Tu te souviens peut-être les cadeaux que je t’ai fait les autres fois?

La liberté, oui, c’est ça.
L’affirmation, oui, aussi.
La connaissance de toi.

Tu fatigues de lutter contre moi.
Je suis ta puissance et tu luttes contre moi.
Tu luttes contre toi.

C’est fatigant de lutter contre soi.

Je fais si peur, que tu te débattes contre toi?
Tu n’as rien à faire, juste à écouter ton corps.
Ton corps te dira.
Il sait. Il est là, avec moi.

Tu as une boule au ventre, oui je sais.
C’est moi.
C’est dur, ça fait mal.
Pas tant que tu crois.

Je suis avec toi et je défends le vivant en toi.
Viens, il est temps de nous rencontrer.
Maintenant.
De cesser de lutter, de t’épuiser, de somatiser.

Qui sait, un jour tu m’aimeras, tu verras la beauté en moi et la beauté en toi ?
Je suis ta colère et je suis là en toi.
———————————————-
Psssssst : tu as besoin d’être accompagné.e pour aller à la rencontre de toute la beauté de ta colère ? Pour te libérer ou mieux t’affirmer?
Je propose des accompagnements pour ça.
Contacte moi 😉 ou rejoins mon groupe d’inspiration

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :