Aimer son travail, c’est se lever de bonheur le matin

Pendant longtemps, je ne comprenais pas ces gens qui me disaient : tu verras, quand tu auras trouvé ta place, les matins seront gracieux et les lundis agréables.

WTF ?

J’avais créé mon activité, et je ne vivais pas cela.
Je devais me forcer à me lever le matin, je n’avais pas de plaisir le lundi.
Mon seul plaisir était ma contribution au monde que je voulais voir advenir ; je vivais quelques moments -rares – de grâce en accompagnement. Mais dans les faits, le quotidien ne me faisait pas vibrer. Je passais en force. Tout à la poigne, et tu sais, j’en ai.

Mais je ne voulais pas le voir. La cause était plus grande que moi, c’était normal de trimer

Je ne voyais pas à quel point j’obéissais aux codes familiaux et féminins de sacrifice.

Ça a été douloureux de le mettre à jour. Remettre en cause quelquechose qu’on a construit pièce après pièce, ça fait mal au cul. Très.

Et quand on m’a posé la question : mais qu’est-ce que tu désires vraiment profondément ? Bah en fait, je n’en savais rien.

C’est une question que je ne m’étais jamais vraiment posée, au fond, et surtout je n’arrivais pas à y répondre autrement qu’en surface, parce que j’étais pétrie de peurs et de croyances.

C’est une vraie question : nous les femmes, en particulier, nous avons hérité des codes de l’ancienne société, qui nous manipulent à notre insu.
Qui nous amènent à nous sacrifier pour la cause, la famille, l’entreprise, la communauté. Qui nous interdisent de désirer.
De sentir ce qui nous nourrirait vraiment.
D’oser imaginer être à l’endroit le plus vivant pour soi.
D’oser aller vers ce qui vibre au plus profond de nous

.Je vois des femmes qui minorent leur rêve.
Le racornissent pour qu’il ne choque pas leur famille.
Qui demandent juste un tout petit peu parce que demander la totale serait trop inconvenant, trop flippant
Qui réduisent leur salaire désiré pour ne pas paraître vénales…

Et quand je les aide à le voir et à affirmer leur désir : d’un seul coup, des étoiles dans les yeux ! Ah bon, c’est possible ? On a le droit ?
Oui, je suis une briseuse de croyances et de limitations. Si tu ne rêve pas à ta vraie mesure, tu n’obtiendras pas à ta vraie mesure !

Si tu te contentes de rêver être un moineau, alors qu’au fond de toi sommeille le rêve d’être un très bel aigle, alors … tu te sentiras juste frustrée et très vite démotivée.

Et il y a tant à y gagner pour tous !
Parce qu’une femme qui s’épanouit est inspirante, mieux avec elle même donc avec les autres. Parce que quand on se sent bien à l’intérieur, on accueille les difficultés plus facilement.

Nous avons légalement la liberté, et pourtant nous trainons encore des boulets de traumas, peurs, de manque de légitimité qui nous handicapent jusque dans nos rêves et nos désirs.

Qui nous empêchent de créer ce qui nous ferait nous lever de bonheur le matin. Parce que pour le vivre, il faut d’abord le rêver, le désirer profondément.

Ce matin, j’étais avec une future cliente en appel. J’ai ressenti cette grâce. Celle qui te dit : je suis au bon endroit, avec la bonne personne. Je n’attends pas midi avec impatience, au contraire, rester avec elle serait un plaisir.

C’est une grâce que je ressens tous les jours où je travaille, en ce moment. Celle qui te fait trépigner le matin en attendant de pouvoir t’y mettre, au travail.

Parce que je me suis autorisée à rêver grand, à rêver différent. Parce que j’ai eu enfin accès à mes vrais désirs, et je construis mon rêve pierre après pierre dans mon quotidien.

Et dans ce rêve, il y a permettre à un grand nombre de femmes d’accéder à leurs rêves profonds. Parce qu’il n’y a pas plus beau qu’une personne qui se réalise vraiment.

Et toi, où en es tu de tes rêves ?

With love,

Flore

Ps : si tu veux en savoir plus et commencer à clarifier ta vision et tes rêves, bienvenue dans mon groupe Ose tes couleurs (réponds bien aux 3 questions pour entrer)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :